La France remporte le concours THEMIS pour la deuxième année consécutive !

mardi 6 novembre 2018

  • L'équipe France 1 remporte la grande finale du concours THEMIS 2018 !
  • L’équipe Roumanie décroche la deuxième place, tandis que l’équipe Autriche se classe troisième.
  • Le concours THEMIS continue de favoriser le développement des compétences et de la coopération entre les futurs magistrats européens.

Félicitations à l'équipe France 1, qui remporte l'édition 2018 du concours THEMIS ! Morgane Kleine, Ariane Piat et Victoire De Maillard, accompagnées par leur coach Marie Bougnoux, ont reçu les honneurs pour leur remarquable performance lors de la finale du concours qui s’est tenue à Paris du 28 au 31 octobre 2018.

La seconde place a été attribuée à l’équipe Roumanie, composée de  Luminița Gabriela Mareș, Cristina-Anamaria Perijoc et Andreea Elena Costache, ainsi que de leur coach Roxana Rizoiu.

En troisième place vient l’équipe Autriche, représentée par Tamara Forstner, David Weixlbraun et Wolfgang Limberger, et leur coach Michael Reiter.

La grande finale a vu s’affronter huit équipes représentant l’Autriche, la Bulgarie, la République tchèque, la France, la Hongrie, le Portugal et la Roumanie. Les équipes ont préparé d’excellents rapports écrits, qu'elles ont ensuite défendus avec brio lors d’une présentation orale ainsi qu’à l’occasion d'une séance de questions-réponses en compagnie des équipes concurrentes et des membres du jury.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée dans la Grand’chambre de la Cour de cassation, avec des discours de bienvenue de M. Bertrand Louvel, premier président de la Cour de cassation, M. Olivier Leurent, directeur de l’École nationale de la magistrature française (ENM), et M. Wojciech Postulski, Secrétaire général du REFJ. La cérémonie s’est achevée sur les sympathiques discours des vainqueurs de 2017, Constance Marécheau, Michael Da Lozzo et Guillaume Ghislain, ainsi que du vice-directeur de l’ENM, M. Elie Renard, du président du Comité de pilotage du REFJ, M. Benoit Chamouard et de M. Arno Vinkovic, chef de projet chargé de THEMIS.

Rassembler les magistrats de demain
Le concours THEMIS rassemble de futurs magistrats issus de différents pays européens au moment où ils effectuent leur formation initiale afin de leur permettre de partager des valeurs communes, d'échanger de nouvelles expériences et de discuter de questions d'intérêt commun. Le concours offre un cadre idéal pour discuter de sujets liés au droit européen ou international, promouvoir des échanges et le partage d'expériences entre les participants, renforcer les connaissances, encourager la pensée critique et favoriser la constitution de réseaux professionnels.

Débat et discussion
Le concours a commencé par un exercice consistant à rédiger, dans un délai déterminé, un rapport écrit sur le thème du droit à un procès équitable (article 47 de la Charte des droits fondamentaux de l’UE et article 6 de la CEDH).

Le REFJ remercie chaleureusement les experts du jury qui étaient chargés d'évaluer les rapports écrits des participants, de présider les débats et de noter les performances de chaque équipe. Le jury était composé de M. Ján Šikuta, juge à la Cour suprême de la République slovaque et anciennement juge de la Cour européenne des droits de l’homme, Mme Rosa Jansen, juge et présidente du Conseil d’administration du Centre d’aide aux victimes des Pays-Bas, Mme Jana Gajdošová, cheffe d'unité (Accès à la Justice) à l’Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA), M. Martin Kuijer, conseiller juridique spécialisé dans le droit relatif aux droits de l’homme (ministère néerlandais de la Sécurité et de la Justice, membre de la Commission de Venise), et M. Nic Madge, écrivain, anciennement juge itinérant et membre du Judicial College.

Le REFJ remercie le directeur de l’École nationale de la magistrature française, M. Olivier Leurent, pour l’organisation de la grande finale, ainsi que tous ses collaborateurs pour leur contribution au succès de cet événement.

Le REFJ est fier de soutenir le concours THEMIS, qui reste une expérience enrichissante pour les futurs magistrats de l'Union européenne.